All in tubes

Toutes les informations sur les tubes du moments

Tron

Tron«Tron» est une grande première dans le domaine commun du cinéma et de l’informatique. Le film permet de découvrir une image recomposée et coloriée par ordinateur. C’est superbement beau, parfait et net comme n’importe quelle vue d’univers en trois dimensions. La technique est simple. On filme d’abord des acteurs vêtus de costumes blancs sur un fond noir. Puis on les intègre dans un décor imaginé par des artistes futuristes comme Jean-Moebius-Giraud ou Syd Mead («Bladerunner»), mais reconstruit autour des acteurs par l’ordinateur. L’histoire, comme presque toujours chez Disney, est un peu simpliste. Flynn est un petit as de l’informatique. Mais il sait que les programmes qu’il crée sont volés par son ancien patron, l’odieux Dillinger. Pour mettre en échec ledit Dillinger, Flynn interroge l’ordinateur. Un coup de laser désintégrateur et le voilà projeté dans le monde microscopique des circuits intégrés. L’intérieur de la machine est plutôt du genre délire. C’est le nouveau western dans l’infiniment petit. Les programmes, à l’image de leur concepteur, se font la guerre pour le pouvoir. Ils ont des armes et des véhicules insufflés dans les circuits intégrés lors de programmations de jeux vidéo ou de simulations d’objets (comme ce très beau voilier solaire qui porte Flynn et son copain Troc vers la victoire). Tous ces mots compliqués ne doivent surtout pas affoler le néophyte. Même les pas-scientifiques-pour-deux-sous, comme moi, comprennent tout. Ce n’est rien de plus que « Les sept mercenaires» version «Guerre des étoiles», mais avec les apports visuels de la. vidéo et de l’informatique. L’expérience est réussie. C’est peut-être la porte ouverte sur une nouvelle forme de cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>